LE Ball-Trap Club Alzonnais (BTCA) A FETE SON VINGTIEME ANNIVERSAIRE Publiée le 7 oct. 2015

#
Après la remise des récompenses du concours du dernier concours, les responsables et les participants ont célébré le XXème anniversaire du BTCA. Régis Banquet, maire d’Alzonne et Roger Escudier honoraient de leur présence cette petite cérémonie du souvenir. C’est Régis Iché qui retraçait les deux décennies et même un peu plus qui vont de la section ball-trap du FEP au club actuel en passant par la section ball-trap de L’ACCA. Une histoire en quatre épisodes. 1972/1983, dix ans où l’on découvre le ball-trap autour de la fosse créée sur le plateau, où l’on balbutie la pratique tant au plan technique que dans le domaine du tir. Mais l’envie existe de cette activité sportive de tir sur cibles mobiles. Elle s’assoupit et renaît dans la société de chasse au début des années 90. Quelques concours de kermesse plus tard, le besoin d’évoluer se fait plus pressant. La mairie et le maire, Jacques Tramunt donnent l’impulsion décisive en achetant le premier lanceur robotisé. C’était en octobre 1995. Il faut entrer dans le système fédéral pour les agréments, les licences, les compétitions. La compétence vient avec une meilleure connaissance de ce qu’est le ball-trap. La pratique fait évoluer les savoirs et les savoir faire. En 2005 et pour des raisons de voisinage, le stand est restructuré. C’est la décennie d’une évolution importante. La section de l’ACCA devient club de plein droit. La mairie dirigée par Jean-Marie Salles, permet au BTCA de mieux s’équiper en machines et en installations par une prise en compte raisonnée des besoins. Nous voici vingt ans après une première renaissance. Le BTCA est une association reconnue au plan départemental. Certains de ses tireurs, dans leur catégorie comme au scratch, obtiennent des titres à tous les niveaux des compétitions (Département, Région, France, Europe). Le club aide de diverses façons les clubs voisins et les organisateurs de tirs de kermesse de l’Ouest audois. Il y a aussi une réelle dimension éducative dans l’accueil des nouveaux tireurs. Régis Banquet, dans son propos soulignait la notoriété et le bon fonctionnement du BTCA mais également l’effort entrepris pour que les jeunes et les dames bénéficient au maximum de son aide. Concours et commémoration trouvaient leur conclusion autour d’un apéritif très convivial qui clôturait une journée bien remplie.