Comment télécharger légalement des livres électroniques ?

Mis à jour le 6 janvier 2015 par « direction de l'information légale et administrative »

Il est possible de se procurer légalement des livres au format électronique (ou ebooks) sur internet. Les conditions de prêt et de revente diffèrent des livres sur support papier.

Principe

Les livres électroniques (ou ebooks) peuvent être lus sur un ordinateur ou une tablette. Un logiciel ou une application spécifique est souvent nécessaire. Il existe également des liseuses spécifiques pour ce type d'ouvrages.

La vente peut se faire à l'unité. Le lecteur garde définitivement ses livres, il peut y accéder avec ou sans connexion internet permanente.

Il existe également des offres par abonnement.

Attention

il existe des liseuses qui n'acceptent qu'un format de livres électroniques disponibles sur une seule plateforme spécifique.

Offre légale

Sites légaux

La Hadopi a recensé plusieurs sites d'offre légale de livres.

Télécharger des livres sur des sites non autorisés est illégal au même titre que le téléchargement de films ou de musiques.

Partage et revente des livres

Il n'est généralement pas possible de prêter ou de vendre à une autre personne ses livres électroniques achetés.

En effet, ces livres possèdent souvent des protections techniques empêchant leur libre diffusion. Ces moyens de protection s'appellent DRM pour Digital Rights Management ou Mesures Techniques de Protection (MTP).

Utiliser une technique portant atteinte à ces protections est puni d'une amende allant jusqu'à 3 750 €. L'infraction est punie même si le livre a été acheté légalement.

Diffuser de tels moyens techniques est puni jusqu'à :

  • 6 mois de prison,

  • et 30 000 € d'amende

Prix unique

Les livres électroniques à l'unité sont soumis au prix unique des livres. C'est-à-dire que tous les vendeurs doivent proposer le même livre au même prix, celui fixé par l'éditeur. Le vendeur peut toutefois appliquer une réduction de 5%. Le prix appliqué peut être différent de la version papier.

Les ouvrages les plus anciens (dont l'auteur est mort il y a plus de 70 ans) sont tombés dans le domaine public et peuvent donc être gratuits.

Références